Possibles effets de stéroïdes anabolisants

Stéroïdes : la législation est-elle la même partout en Europe ?

Substances supposées booster la masse musculaire et les performances athlétiques, les stéroïdes anabolisants sont très prisés dans le milieu du sport et du culturisme. Leur utilisation à des fins de dopage et leurs effets adverses sur la santé a conduit de nombreux pays à légiférer sur leur usage. Toutefois, une question demeure : quel est leur statut légal en Europe ? La législation est-elle la même partout en Europe ? Dans les lignes qui suivent, nous allons nous intéresser à la régulation de ces composés sur le vieux continent.

Qu’est-ce qu’un stéroïde anabolisant ?

Les stéroïdes anabolisants sont des variations synthétiques ou artificielles de la testostérone, une hormone sexuelle masculine. Le terme approprié pour ces composés est « stéroïdes anabolisants-androgènes ». « Anabolique » renvoie à la construction musculaire, et « androgène » se réfère à une augmentation des caractéristiques sexuelles masculines. Les professionnels de la santé peuvent prescrire des stéroïdes pour traiter des problèmes hormonaux, tels que la puberté retardée. Ils peuvent également traiter des maladies qui entraînent une perte musculaire, telles que le cancer et le sida.

Possibles effets de stéroïdes anabolisants
Un stéroïde anabolisant contribue largement à la construction musculaire du sportif ainsi qu’à l’augmentation des caractéristiques masculines.

Les principaux stéroïdes anabolisants incluent :

  • la testostérone
  • l’androstènedione
  • le stanozolol
  • le nandrolone
  • la méthandrosteolone (Dianabol)

Sustanon est un mélange de propionate de testostérone, de phénylpropionate de testostérone, d’isocaproate de testostérone et de décanoate de testostérone.

Pourquoi sont-ils interdits ?

Certains athlètes et bodybuilders font un mauvais usage de ces médicaments pour améliorer leurs performances ou améliorer leur apparence physique. La majorité des personnes qui abusent des stéroïdes sont des haltérophiles de sexe masculin dans la vingtaine ou la trentaine. L’abus de stéroïdes anabolisants est beaucoup moins fréquent chez les femmes.

Les personnes qui abusent des stéroïdes anabolisants les prennent généralement par voie orale, les injectent dans les muscles ou les appliquent sur la peau sous forme de gel ou de crème. Ces doses peuvent être 10 à 100 fois plus élevées que les doses prescrites pour traiter des pathologies médicales.

L’abus de stéroïdes anabolisants peut entraîner des problèmes de santé graves, voire permanents, tels que:

  • des problèmes rénaux ou une insuffisance rénale
  • des lésions et des tumeurs hépatiques
  • une hypertrophie du cœur
  • l’hypertension artérielle
  • une modification du cholestérol sanguin

Ces problèmes augmentent tous le risque d’accident vasculaire cérébral et de crise cardiaque, même chez les jeunes. On a aussi un risque accru de caillots sanguins.

Quelle est la législation sur les stéroïdes en Europe ?

Depuis les années 90, de plus en plus de lois ont été adoptées pour lutter contre ce problème. L’utilisation de stéroïdes anabolisants est illégale au Royaume-Uni et au Portugal. En Suède, la loi interdisant certaines substances dopantes a été votée en 1991. D’autres pays ont été un peu plus lents. La Norvège n’a interdit leur utilisation qu’en 2013. Dans de nombreux pays, ils ne sont pas réglementés et peuvent être achetés dans les pharmacies.  

En France

En France, l’utilisation de stéroïdes à des fins de dopage dans le sport de compétition est interdit. Tout sportif qui en fait usage se verra frapper d’une suspension de 4 ans. L’utilisateur est également passible d’une amende de 7500 euros et d’une peine de prison de 6 mois. Il faut toutefois mentionner que l’usage des stéroïdes anabolisant est permis dans le cadre médical. Il est possible d’acheter ces substances à la pharmacie, mais leur délivrance n’est possible qu’avec une ordonnance médicale en bonne et due forme. Les personnes qui incitent à l’utilisation de stéroïdes anabolisants à des fins de dopage tombent également sous le coup de la loi. Il en est de même pour celles qui en font le trafic.

Loi sur les stéroïdes
En France et dans certains pays d’Europe, l’usage et/ou le trafic de stéroïdes anabolisants ainsi que l’incitation à en prendre à des fins de dopage, sont non seulement interdits aux sportifs de compétition mais aussi passibles d’une amende, voire d’une peine privative de liberté de 6 mois. Dans d’autres pays européens, la législation sur les stéroïdes est moins sévère.

En Norvège

La loi norvégienne sur les médicaments a été modifiée le 14 juin 2013 pour interdire l’utilisation et l’achat de stéroïdes anabolisants. Autrefois, il était illégal d’importer et de vendre ces substances en Norvège, mais pas de les acheter ou de les consommer. L’interdiction s’applique également aux produits contenant de telles substances. Le Code pénal stipule que quiconque fabrique, importe, exporte, stocke, envoie ou transporte illégalement une substance considérée comme un moyen de dopage est coupable d’un crime de dopage et passible d’amendes peine d’emprisonnement maximale de deux ans.

Au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les stéroïdes anabolisants sont des substances de la classe C en vertu de la loi de 1971 sur l’utilisation abusive de drogues. Il n’y a pas d’infraction en ce qui concerne la possession, mais il est illégal de fabriquer, importer ou exporter des stéroïdes avec l’intention de les distribuer, sans autorisation. La peine maximale pour ces infractions est de 14 ans de prison et/ou une lourde amende.

Les stéroïdes ne sont pas interdits partout en Europe

Non, la législation sur les stéroïdes n’est pas la même partout en Europe. L’usage des stéroïdes à des fins de dopage est unanimement interdit chez les sportifs professionnels, mais leur usage à des fins personnelles n’est pas unanimement condamné. Ils sont rares les pays européens qui ont complètement banni les stéroïdes et on peut les acheter en toute légalité dans les pharmacies de certains pays.

Sources :

  • http://www.prevention.ch/anabolisants.htm, https://www.steroide.fr/principaux-steroides/
  • Loi n°2008-650 du 3 juillet 2008
  • Article L230-1 du Code du Sport
  • https://www.em-consulte.com/en/article/131039
  • http://www.ipedinfo.co.uk/uk-steroid-law/
  • https://lovdata.no/dokument/NL/lov/1992-12-04-132
  • http://theconversation.com/anabolic-steroids-a-serious-global-health-problem-amid-boom-in-cosmetic-use-24238
  • https://www.unicttaskforce.org/pourquoi-les-steroides-ont-ete-interdits/
  • https://www.franceolympique.com/files/File/actions/sante/documentation/2008/8ecolloque/14.pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *